COMMUNESLES MONUMENTS AUX MORTS SCULPTES EN FRANCE : NIEVRE
Saint-Amand-en-Puisaye (ancien monument)
Tous droits réservés Alain Choubard, juin 2011. Reproduction autorisée hors fin commerciale sous réserve de mention d'origine
ARRONDISSEMENT : Cosne-Cours-sur-Loire. CANTON : Pouilly-sur-Loire. SCULPTEUR : CARTIER, Thomas (1879-1936) ; né à Marseille (Bouches-du-Rhône) ; habite Saint-Amand-en-Puisaye (Nièvre). ANNEE DE REALISATION (des sculptures) : 1920. DATE D'INAUGURATION : ?. MATERIAU (des sculptures) : pierre artificielle. COÛT GLOBAL : 14.600 F. OEUVRES EN RAPPORT : Cartier réutilisa le Lion en relief du piédestal à plusieurs occasions : il en existe des réductions en bronze sous forme de plaquettes, et une version en marbre figura, jusqu'en 1962, sur le monument aux morts de Bône (Algérie). INFORMATIONS DIVERSES : cet ensemble n'existe plus. En effet, comme à son habitude, Cartier utilisa ici une sorte de pierre artificielle. Si le coût général en fut grandement réduit, l'oeuvre se dégrada malheureusement en quelques années. Ce qui nécessita la destruction du mémorial et son remplacement, à l'instar de ce qui arriva dans d'autres communes du département qui firent appel au même sculpteur : Ciez, Perroy, Saint-Vérain. En 1934, La municipalité confia à un autre statuaire, Emile Fernand-Dubois, l'exécution du monument encore visible aujourd'hui. BIBLIOGRAPHIE : 1999 : Moisan (Hervé), Sentinelles de pierre. Les monuments aux morts de la guerre de 1914-1918 dans la Nièvre , Saint-Pourçain-sur-Sioule, Editions Bleu Autour, p. 43, 197-198, 266.
ACCUEIL AUTEURS