COMMUNES AUTEURS ACCUEILARRONDISSEMENT : Cholet. CANTON : Saint-Macaire-en-Mauges. La commune est aujourd'hui rattachée à Sèvremoine. SCULPTEURS : - LENORDEZ, Pierre (1815-1892) ; né à Vaast (Manche) ; habite Caen (Calvados). - MOREAU, Mathurin (1822-1912) ; né à Dijon (Côte-d'Or) ; habite Paris. signatures inscrites sur le monument : oui (celle de Lenordez). EDITEUR : VAL-D'OSNE (Société anonyme des fonderies et ateliers de construction du), Paris (siège) et Osne-le-Val, Haute-Marne (usines). signature inscrite sur le monument : non. ANNEE DE REALISATION (de la sculpture) : 1914. datation inscrite sur le monument : oui. DATE D'INAUGURATION : 16 mai 1920. MATERIAU (de la sculpture) : fonte de fer bronzée. COÛT GLOBAL : ?. OEUVRES EN RAPPORT : l'original (1899) en fonte de cette Jeanne d'Arc équestre se trouve à Montebourg (Manche). Suite à l'achat du modèle par le Val-d'Osne (n° 839 du catalogue), quelques exemplaires d'édition s'y ajoutèrent : l'un est visible à Alise-Sainte-Reine (Côte-d'Or), un autre à Bussang (Vosges), un troisième à Gandrange (Moselle). On en trouve également un sur un autre monument aux morts, à Rognonas (Bouches-du-Rhône), où la statue équestre complète un piédestal sculpté par Endignoux. INFORMATIONS DIVERSES : la sculpture résulte d'une conception en plusieurs étapes : - Lenordez exécuta en premier lieu une statue équestre illustrant un thème cynégétique et intitulée Le Piqueur dont il présenta le modèle en plâtre au Salon des Artistes Français de 1872. Le Val-d'Osne proposa cette oeuvre à son catalogue dès 1878 ; un exemplaire est visible dans la cour du musée d'Epernay (Marne). - Sans doute en 1898, l'évêque Albert Le Nordez, neveu du sculpteur et fervent propagateur du culte de Jeanne d'Arc, décida d'offrir une statue monumentale de la sainte à son bourg natal : Montebourg (Manche). Pour ce faire il contacta Mathurin Moreau, alors administrateur des fonderies du Val-d'Osne. Il fut décidé de réutiliser le cheval du Piqueur , dû à l'oncle Lenordez, et de le compléter par une cavalière en armure conçue par Moreau. - Le modèle original exécuté pour Montebourg intégra ensuite le catalogue du Val-d'Osne et devint l'une des très rares sculptures équestres monumentales éditées en série. Concernant le monument de Saint-Germain-sur-Moine, il faut préciser qu'il fut offert à la commune en 1914 par le maire de l'époque et son épouse, M. et Mme Donatien Raffegeau, en l'honneur des morts de 1870-1871. On acheva la construction le 31 juillet, soit la veille du déclenchement de la Première Guerre mondiale. Et ce n'est finalement qu'en 1920 qu'on l'inaugura, non sans l'avoir transformé par l'ajout de nouveaux noms en monument aux morts de 1914-1918. BIBLIOGRAPHIE : 1999 : Bodet (Georges) (coordonné par), Les monuments aux morts du Maine-et-Loire. Mosaïque et miroir de l'histoire communale , Angers, Echanges Culturels Angevins 3, p. 16, 87, 89, 175. 2001 : Saint-Germain-sur-Moine de 1900 à 2000 , Saint-Germain-sur-Moine, Mairie, p. 25-27. 2007 : Luis (Emmanuel), De places en jardins. La statuaire dans l'espace public de la Manche 1800-1945 , collection Patrimoines, Saint-Lô, Conseil Général de la Manche, p. 121-125. 2008 : Mugnier (Bernard), La statuaire johannique du XVIe au XXe siècle , Vesoul, p. 295, 298 ill. n° 4.
LES MONUMENTS AUX MORTS SCULPTES EN FRANCE : MAINE-ET-LOIRE
Saint-Germain-sur-Moine
Tous droits réservés Alain Choubard, juin 2013. Reproduction autorisée hors fin commerciale sous réserve de mention d'origine