COMMUNES AUTEURS ACCUEILLES MONUMENTS AUX MORTS SCULPTES EN FRANCE : SARTHE
Sillé-le-Guillaume
Tous droits réservés Alain Choubard, décembre 2013. Reproduction autorisée hors fin commerciale sous réserve de mention d'origine
ARRONDISSEMENT : Mamers. CANTON : Sillé-le-Guillaume. SCULPTEUR : LE FEUVRE, Pierre (1888-1956) ; né au Mans (Sarthe) ; habite le Mans. signature inscrite sur le monument : non. ARCHITECTE : FOUBERT, René (1867-1952) ; né à Sillé-le-Guillaume (Sarthe) ; habite Sillé-le-Guillaume. signature inscrite sur le monument : non. ANNEE DE REALISATION (des sculptures) : 1920. datation inscrite sur le monument : non. DATE D'INAUGURATION : 21 novembre 1920. MATERIAUX (des sculptures) : calcaire et bronze. COÛT GLOBAL : 28.665 F. OEUVRES EN RAPPORT : d'autres exemplaires du Poilu aujourdh'ui disparu se trouvent à Gesnes-le-Gandelin (Sarthe), Mayet (Sarthe) et Saint-Georges-du-Rosay (Sarthe). Quant au Coq , deux répliques en fonte de fer ornent les monuments de Saint-Jean-d'Assé (Sarthe) et de Sainte-Jamme-sur-Sarthe (Sarthe), et une version en calcaire est visible à Roézé-sur-Sarthe (Sarthe). INFORMATIONS DIVERSES : le Poilu n'existe plus : il fut détruit lors d'un bombardement en août 1944. Apparemment, un premier projet fut demandé au statuaire Marius Saïn, sans que l'on sache pourquoi il n'y eut pas d'aboutissement. On notera, par ailleurs, que l'on fondit le Coq dans les usines de l'industriel sarthois Louis Chappée (1870-1948). A défaut de celle du sculpteur, sa signature figure sur la base. SOURCES : Archives Départementales, 2 O 343/11. BIBLIOGRAPHIE : 1998 : Tourel (Frank), La Grande Guerre dans le pays de Sillé , Sillé-le-Guillaume, Association Patrimoine du Pays de Sillé , p. 79-80. 2004 : A nos grands hommes. La sculpture publique française jusqu'à la seconde guerre mondiale à travers la carte postale , cédérom édité par le Musée d'Orsay et l'Institut National d'Histoire de l'Art.