COMMUNES AUTEURS ACCUEILLES MONUMENTS AUX MORTS SCULPTES EN FRANCE : HAUTE-GARONNE
Toulouse (département)
Tous droits réservés Alain Choubard, décembre 2015. Reproduction autorisée hors fin commerciale sous réserve de mention d'origine
ARRONDISSEMENT : Toulouse. CANTON : Toulouse. SCULPTEURS : - ABBAL, André (1875-1943) ; né à Montech (Tarn-et-Garonne) ; habite Paris. - MONCASSIN, Henri-Raphaël (1883-1958) ; né à Toulouse (Haute-Garonne) ; habite Paris. - RAYNAUD, Camille (1868-1947) ; né à Cordes (Tarn) ; habite Toulouse (Haute-Garonne). signatures inscrites sur le monument : oui (celles des trois artistes). ARCHITECTE : JAUSSELY, Léon (1875-1933) ; né à Toulouse (Haute-Garonne) ; habite Paris. signature inscrite sur le monument : oui. ANNEE DE REALISATION (des sculptures) : 1928-1931. datation inscrite sur le monument : oui (1928). DATE D'INAUGURATION : ?. MATERIAU (des sculptures) : calcaire. COÛT GLOBAL : 1.349.540 F. INFORMATIONS DIVERSES : dès 1919, le Conseil général décida la construction d'un hommage à tous les Poilus, morts et vivants, du département (le monument aux morts municipal se trouve au cimetière de Terre-Cabade). Un concours fut ouvert en octobre 1920 en vue de l'attribution de la commande, ce qui généra l'envoi de 40 projets différents. Un jury se réunit le 9 janvier 1921 pour les départager et classa première la proposition de Raynaud, devant celles présentées par Moncassin et Abbal. Au final, le commanditaire décida d'associer leurs trois talents sous la houlette de l'architecte Jaussely. Le chantier s'acheva en 1928, sauf pour les reliefs de Raynaud qui atteinrent leur complétion en 1931. Les sculptures se répartissent entre les trois artistes retenus comme suit : - Raynaud reçut les deux morceaux sculpturaux principaux : les deux reliefs monumentaux placés à l'intérieur des piédroits de l'arc triomphal, représentant la Victoire et le Retour des démobilisés . - Abbal exécuta la face avant de la frise d'entablement et son côté droit, ainsi que le relief situé à l'extérieur du piédroit de gauche. - Moncassin se chargea de la face arrière de l'entablement et de son côté droit, ainsi que du piédroit extérieur droit. On notera que la Victoire de Raynaud ne fit pas l'unanimité, loin s'en faut, du fait de son aspect jugé trivial et vulgaire. Une polémique visant à la remplacer dura d'ailleurs, sans succès, jusqu'en 1935. Enfin, il faut préciser que la sculpture purement ornementale du monument est due à Jean-Marie Fourès et à son fils Antoine. SOURCES : - Archives Départementales, 1 N 226, 2703 W 1. - Archives Municipales, 5 M 158/9. BIBLIOGRAPHIE : 1922 : Morro (Clément), "H. R. Moncassin", dans La Revue Moderne des Arts et de la Vie , 30 janvier, n° 2, p. 10-11. 1934 : Edouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains 1910-1930 , tome 3 : Mc - Z, Paris, Art et édition, p. 32-35. 1936 : "Nos artistes. André Abbal sculpteur", dans Bulletin Municipal de la Ville de Toulouse , avril, p. 299-303. 1937 : "Les monuments du Souvenir à Toulouse. Hommage des Quartiers et Banlieux", dans Bulletin Municipal de la Ville de Toulouse , novembre, p. 711-717. 1982 : Mezeix (Gabrielle), "Carbonne. Le jardin et le musée André Abbal", dans Revue de Comminges , tome 95, p. 157-159. 1987 : Rivet (Luce), "Les monuments aux morts de Toulouse", dans Revue de Comminges , 4ème trimestre, tome 100, p. 585-597. 1989 : Salies (Pierre), Dictionnaire des rues de Toulouse , volume 2 : I - Z, Toulouse, Editions Milan, p. 192. 1991 : Rivé (Philippe) (sous la direction de), Monuments de mémoire. Les monuments aux morts de la première Guerre mondiale , Paris, Mission Permanente aux Commémorations et à l'Information Historique, p. 212, n° 204. 1992 : Barlangue-Rivet (Luce), "André Abbal, sculpteur-ymagier (1876-1953)", dans De la création à la restauration. Travaux d'histoire de l'art offerts à Marcel Durliat pour son 75ème anniversaire , Toulouse, Ateliers d'histoire de l'art méridional, p. 631-642. 1994 : Gardes (Gilbert), Le monument public français , collection Que sais-je, n° 2900, Paris, Presses Universitaires de France, p. 118. 2000 : Foucaud (Odile), Toulouse, l'architecture au XIXe siècle , Paris - Toulouse, Somogy éditions d'art / Musée Paul-Dupuy, p. 119, 170-171. 2000 : Le Patrimoine des Communes de la Haute-Garonne , tome 2, collection Le Patrimoine des Communes de la France, Paris, Editions Flohic, p. 1654. 2001 : Barlangue (Luce), "La sculpture dans la ville en Languedoc 1870-1939. Les exemples de Nîmes, Montpellier, Béziers, Narbonne, Toulouse", dans Barrucaud (Marianne) (textes réunis par), Arts et culture : une vision méridionale. IVème Cogrès de l'A.P.A.H.A.U., Montpellier, novembre 1996 , Paris, Presses de l'Université de Paris-Sorbonne, p. 5-15. 2004 : A nos grands hommes. La sculpture publique française jusqu'à la seconde guerre mondiale à travers la carte postale , cédérom édité par le Musée d'Orsay et l'Institut National d'Histoire de l'Art. 2007 : Suzzoni (Jean-Pierre), "Compte-rendu de la sortie à Carbonne", dans L'Auta , décembre, n° 88, p. 272-278. 2008 : Barlangue (Luce), "Bourdelle et Abbal. Monuments commémoratifs et modernité", dans Midi-Pyrénées Patrimoine , 2ème trimestre, n° 14, n° spécial Modernités du XXe siècle , p. 48-53. 2008 : Courtade (Véronique), Toulouse, regards complices , Labège, Editions TME, p. 230-231. 2009 : Remplon (Lucien), "Monument du souvenir", dans L'Auta , janvier, p. 33-36. 2014 : Choubard (Alain), L'histoire des 500 plus beaux Monuments aux morts de France , collection Les 500 plus beaux, Clermont-Ferrand, Editions Christine Bonneton, p. 78. 2014 : Friquart (Louise-Emmanuelle), L'art du souvenir. Les monuments commémoratifs de la guerre 1914-1918 à Toulouse , collection Patrimoines Midi-Pyrénées, Toulouse, Conseil régional Midi-Pyrénées, p. 23-24, 49, 83-86, 119, 120. 2015 : Friquart (Louise-Emmanuelle), "Toulouse. Des monuments aux morts à l'esthétique académique", dans Midi-Pyrénées Patrimoine , printemps, n° 41, p. 18-20.