COMMUNES AUTEURS ACCUEILLES MONUMENTS AUX MORTS SCULPTES EN FRANCE : VAL-D'OISE
Cormeilles-en-Parisis
Tous droits réservés Alain Choubard, mai 2016. Reproduction autorisée hors fin commerciale sous réserve de mention d'origine
ARRONDISSEMENT : Argenteuil. CANTON : Franconville. SCULPTEUR : BARTHOLOME, Albert (1848-1928) ; né à Thiverval-Grignon (Yvelines) ; habite Paris. signature inscrite sur le monument : oui. ANNEE DE REALISATION (de la sculpture) : 1920. datation inscrite sur le monument : non. DATE D'INAUGURATION : 17 octobre 1920. MATERIAU (de la sculpture) : bronze. COÛT GLOBAL : 25.000 F. OEUVRES EN RAPPORT : cette statue, intitulée La Gloire a une histoire assez longue. En effet, Bartholomé la conçut en 1907, comme figure latérale du monument à Jean-Jacques Rousseau prévu pour le Panthéon, à Paris. Le dit monument fut inauguré en 1912, tandis que les modèles en plâtre de l'ensemble échurent dans les collections nationales ; on peut les voir aujourd'hui au Musée d'Orsay. Après 1918, le sculpteur réutilisa cette Gloire pour trois monuments aux morts : on la retrouve, sans autre différence qu'une légère modification de la coiffure, à Cormeilles-en-Parisis et à Saint-Jean-d'Angély (Charente-Maritime), mais aussi, avec un exemplaire de taille réduite, à Plazac (Dordogne). Bartholomé exécuta également une réduction en marbre de cette effigie, aujourd'hui au Musée des Beaux-Arts de Rouen (Seine-Maritime). Le fondeur Hébrard, quant à lui, réalisa quelques exemplaires de taille réduite en bronze doré (dont celui de Plazac) à partir d'un petit modèle en plâtre aujourd'hui conservé au Musée des Beaux-Arts d'Orléans (Loiret). Enfin, Bartholomé tira de sa figure un buste dont on connaît deux exemplaires : un plâtre au musée du Havre (Seine-Maritime) et un marbre conservé au Musée du Petit-Palais, à Paris. INFORMATIONS DIVERSES : Le statuaire, travailla à titre gracieux, sans effectuer aucun bénéfice pécunier sur ce projet, car il était l'ami du maire de la commune entre 1900 et 1919 : Louis Gonse, par ailleurs critique d'art influent. Idem concernant le fondeur Hébrard. Et c'est sans doute Gonse lui-même qui assuma le coût restant. Quant à l'oeuvre, elle ne put être fondue en 1920 qu'après que l'Administration des Beaux-Arts, propiétaire du modèle, eut donné son accord à Gonse pour le tirage d'un exemplaire de bronze. On notera, par ailleurs, que le statuaire prit pour modèle sa seconde épouse, Florence Bartholomé. SOURCES : - Archives Communales. - Archives Nationales, F21 4168. BIBLIOGRAPHIE : 1986 : Burollet (Thérèse), "La commande. Le monument à Jean-Jacques Rousseau pour le Panthéon", dans La sculpture française au XIXe siècle , catalogue d'exposition, Paris, Galeries nationales du Grand-Palais, 10 avril au 28 juillet, p. 226-230. 1986 : Pingeot (Anne), Le Normand-Romain (Antoinette) et Margerie (Laure de), Musée d'Orsay. Catalogue sommaire illustré des sculptures , Paris, Editions de la R.M.N., p. 40-41. 1993 : Allgemeines Künstler Lexikon : Die Bildenden Künstler aller Zeiten und Völker , volume 7 : Barbieri - Bayona, Munich - Leipzig, K. G. Saur Verlag, p. 239-240. 1994 : Gilquin (Jean-Claude), La pierre du souvenir. Les monuments aux morts de la guerre 1914-1918 dans le Val-d'Oise , Pontoise, Editions du Valhermeil, p. 87, 89, 147. 1999 : Bénézit, Emmanuel, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays , édition entièrement refondue par Jacques Busse, tome 1 : AA - Beduschi, Paris, Editions Gründ, p. 803. 1999 : Le Patrimoine des Communes du Val-d'Oise , tome 1, collection Le Patrimoine des Communes de la France, Paris, Editions Flohic, p. 167. 2004 : A nos grands hommes. La sculpture publique française jusqu'à la seconde guerre mondiale à travers la carte postale , cédérom édité par le Musée d'Orsay et l'Institut National d'Histoire de l'Art. 2014 : Choubard (Alain), L'histoire des 500 plus beaux Monuments aux morts de France , collection Les 500 plus beaux, Clermont-Ferrand, Editions Christine Bonneton, p. 47. 2014 : Tomasini (Jean-Marie), Crépy-en-Valois, mille ans d'histoire , Crépy-en-Valois, Sauvegarde du Vieux Crépy, p. 269. 2017 : Burollet (Thérèse) et Gourand (Nicolas), Albert Bartholomé 1848-1928 , Paris, Editions Arthena, p. 119, 146, p. 269 n° S 51/O, p. 292 n° S 72.