COMMUNES AUTEURS ACCUEILLES MONUMENTS AUX MORTS SCULPTES EN FRANCE : YVELINES
Maisons-Laffitte (cimetière)
Tous droits réservés Alain Choubard, décembre 2007. Reproduction autorisée hors fin commerciale sous réserve de mention d'origine
ARRONDISSEMENT : Saint-Germain-en-Laye. CANTON : Sartrouville. SCULPTEUR : POURQUET, Charles-Henri (1877-1943) ; né à Colombes (Hauts-de-Seine) ; habite Paris. signature inscrite sur le monument : oui. EDITEUR : VAL-D'OSNE (Société anonyme des fonderies et ateliers de construction du), Paris (siège) et Osne-le-Val, Haute-Marne (usines). signature inscrite sur le monument : oui. ANNEE DE REALISATION (de la sculpture) : 1924. datation inscrite sur le monument : oui. DATE D'INAUGURATION : 11 novembre 1924. MATERIAU (de la sculpture) : bronze. COÛT GLOBAL : ?. OEUVRES EN RAPPORT : ce Soldat gisant est une oeuvre de série. Mais, contrairement aux autres modèles signés par Pourquet, sa diffusion resta très faible, tandis q'une certaine qualité semble avoir prévalu, puisque seuls des exemplaires en bronze sont connus. Apparemment, l'oeuvre fut conçue à l'origine comme un exemplaire unique destiné à Fontaine-la-Soret (Eure), et son modèle en plâtre participa comme tel à Paris, en 1920, au Salon de la Société des Artistes Français (n° 3381 du catalogue). La décision de l'éditer intervint plus tard, sans doute en 1922. INFORMATIONS DIVERSES : pour former ce monument au cimetière, on réutilisa le caveau municipal provisoire érigé en 1885. Seuls le gisant et les plaques portant les noms des disparus furent adjoints. Il s'agit, techniquement parlant, du véritable monument aux morts de la commune, celui qui se trouve près du château étant plutôt dédié à la Victoire. SOURCES : Notice de Mérimée , la base en ligne du Ministère de la Culture dédiée au patrimoine architectural.