AUTEURS COMMUNES ACCUEILLES MONUMENTS AUX MORTS SCULPTES EN FRANCE : CANTAL
Jussac
Tous droits réservés Alain Choubard, mars 2008. Reproduction autorisée hors fin commerciale sous réserve de mention d'origine
ARRONDISSEMENT : Aurillac. CANTON : Naucelles. SCULPTEUR : RICHEFEU, Charles (1868-1945) ; né à Paris ; habite Paris. signature inscrite sur le monument : oui. ARCHITECTE : CROIZET, Casimir (1867-1928) ; né à Junhac (Cantal) ; habite Aurillac (Cantal). signature inscrite sur le monument : non. EDITEUR : VAL-D'OSNE (Société anonyme des fonderies et ateliers de construction du), Paris (siège) et Osne-le-Val, Haute-Marne (usines). signature inscrite sur le monument : oui. ANNEE DE REALISATION (de la sculpture) : 1918. datation inscrite sur le monument : oui. DATE D'INAUGURATION : 12 novembre 1922. MATERIAU (de la sculpture) : fonte de fer bronzée. COÛT GLOBAL : 15.000 F. OEUVRES EN RAPPORT : intitulée La victoire en chantant (n° 861 du catalogue de la fonderie), cette statue est une oeuvre de série présente sur le monument aux morts de plusieurs dizaines de communes. Avant d'en vendre le modèle au fondeur, Richefeu créa la composition en 1918, et la proposa pour la première fois à la commune de Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire). Le plâtre de cette effigie, alors conçue comme pièce unique, figura au Salon de la Société des Artistes Français en 1919 (n° 1214 du catalogue), tandis que le bronze l'y remplaça en 1920 (n° 3398). Un autre exemplaire, toujours en bronze, participa à celui de 1921 (n° 3909). SOURCES : Archives Départementales, 2 O 83/2. BIBLIOGRAPHIE : 2002 : Pouget (Germain), Cantal. Monuments du Souvenir 1914-1918 , Mémoires n° 9, Aurillac, Société des Lettres, Sciences et Arts "La Haute-Auvergne", p. 49. 2016 : 36 000 cicatrices. Les monuments aux morts de la Grande Guerre , Paris, Editions du patrimoine/Centre des monuments nationaux, p. 34.